Le Club des Démocrates

Un lieu de libres débats sur la citoyenneté, la vie politique française et les partis

Archive for mars 2008

François Bayrou est -il le porteur unique de l’anneau démocrate ?

Posted by picharotte sur 11 mars 2008

Il est probable que, dans les 30 années qui viennent, notre pays aura, comme l’Europe toute entière, à relever trois grands défis dont le premier est certain puisque il est déjà notre quotidien :

1 Il nous faudra continuer à nous adapter à la mondialisation et à son cortège de dérégulations industrielles et sociales.

2 Il va nous falloir organiser la lutte contre le réchauffement climatique ; et ceci à tous les niveaux de la société, à l’échelon local, régional, national et international.

3 Il va nous falloir affronter la cherté de l’énergie et tout particulièrement du pétrole dont le prix a dépassé récemment les 104 dollars le baril.(et ce n’est pas fini…)

Pour faire face à ces 3 défis une nouvelle organisation de notre société sera nécessaire. Et pour construire cette nouvelle organisation, 2 solutions :

1° la classe politique garde la main mise totale sur les affaires du pays comme actuellement le fait notre petit président. Au pire s’installe une gouvernement totalitaire qui voudra imposer des solutions au prix de convulsions sociales. Au mieux, un gouvernement de salut public prend des dispositions qui vont dans le bon sens mais avec les méthodes connues de la coercition, (loi martiale, rationnement, lois d’exception etc…).

2° Les citoyens dans un sursaut démocratique s’emparent des affaires publiques et par leurs représentants démocratiquement désignés, proposent des solutions difficiles mais volontaires et concertées.

C’est la seconde solution qui est à la fois la solution la plus efficace et la plus durable. Le seul moyen de surmonter ces « difficultés » c’est bien que les citoyens prennent eux mêmes en main leur destin et assument la responsabilité des solutions drastiques qui devront être mises en oeuvre. Voilà pourquoi la démocratie est aujourd’hui particulièrement d’actualité. Il s’agit d’une démocratie exigeante pour tout le monde y compris pour les citoyens.

Il y a nécessité absolue à ce que la politique retrouve droit de cité. François Bayrou ne peut, à lui seul, porter cette responsabilité.

Personne d’ailleurs ne le peut.

Alain Picharotte

Publicités

Posted in Pantins et polichinelles | Tagué: | Leave a Comment »

Retour de bâton à Bordeaux

Posted by picharotte sur 11 mars 2008

C- La « désobéissance » : Mérignac et Bordeaux

Jean-Pierre ARNAUD , militant de longue date, et très connu localement, dirige la section MoDem de Mérignac. Il est, lui, soucieux de démocratie, et, conformément à l’article 18 des statuts, il réunit les adhérents MoDem de Mérignac pour les consulter. A l’issue de 4 heures de débat, en présence de D.CAZABONNE , les 41 participants votent : 40 sont pour une liste autonome, si cela est possible et « rentable », ou bien pour une alliance avec le maire socialiste sortant M. SAINTE-MARIE ; 1 seule voix pour une alliance avec l’UMP. D. CAZABONNE, furieux, quitte la salle en menaçant toute la section d’exclusion, pour désobéissance envers la « stratégie nationale ». Aujourd’hui, il y a donc à Mérignac 1 candidat « MoDem » officiel (Fabien ROTHE) sur la liste UMP, et 3 candidats (dont J.P. ARNAUD) sur la liste socialiste. Bien qu’ils se soient mis en congé de parti (ils se présentent sous l’étiquette « démocrates en mouvement »), ils sont quand même suspendus !

A Bordeaux, on l’a bien compris, les adhérents n’ont jamais été consultés. L’article 18 des statuts, la direction fédérale s’assoit dessus. Elle préfère faire croire que tout le monde (sauf quelques « gauchistes » infiltrés) applaudit au « partenariat » avec le « bon maire » Juppé (puisque Bayrou lui-même l’a dit). Les militants qui savent très bien que tout cela n’est que le résultat d’une manipulation de longue date ont maintenant le choix entre deux solutions : faire les morts ou faire quelque chose.

Ils décident plutôt de faire quelque chose : contact est pris avec Alain ROUSSET (candidat PS). On s’aperçoit qu’aucun véritable contact n’avait été pris auparavant (contrairement à ce que pourrait laisser croire l’article de « Marianne »). Le projet MoDem « Bordeaux 2008 » est pris beaucoup plus au sérieux par ROUSSET que par JUPPE. Il accepte de signer un « accord programmatique » avec les 2 représentants du MoDem qui seront sur sa liste (dont un, Bruno ROUZADE, est adhérent depuis 5 ans, donc « UDF »). Ces deux militants sont bien sûr immédiatement suspendus. Pour faire bonne mesure, Olivier DEFOSSEZ est lui aussi suspendu, accusé d’avoir trop porté la contradiction…et d’être un « sous-marin » du PS. Son nom disparaît (sans explications !) de la liste des élus au CN.

D- Et maintenant ?

Le MoDem est profondément divisé (comme il peut l’être à Lyon) : les UDF qui « tiennent leur boutique », au prix du plus grand mépris pour la démocratie interne ; les adhérents récents « de sensibilité de gauche », qui n’ont pas adhéré au MoDem pour se retrouver instrumentalisés dans un parti de droite ; des adhérents « centraux », anciens ou nouveaux, qui déplorent ce qui se passe et aimeraient bien que ça change. De la capacité des deux derniers groupes à se fédérer dépendra la survie du MoDem.

Paul CROS

Espace Démocrate 33

Posted in Non classé | Tagué: | Leave a Comment »

Nouvelles de Gironde (3)

Posted by picharotte sur 11 mars 2008

C- La « désobéissance » : Mérignac et Bordeaux

Jean-Pierre ARNAUD , militant de longue date, et très connu localement, dirige la section MoDem de Mérignac. Il est, lui, soucieux de démocratie, et, conformément à l’article 18 des statuts, il réunit les adhérents MoDem de Mérignac pour les consulter. A l’issue de 4 heures de débat, en présence de D.CAZABONNE , les 41 participants votent : 40 sont pour une liste autonome, si cela est possible et « rentable », ou bien pour une alliance avec le maire socialiste sortant M. SAINTE-MARIE ; 1 seule voix pour une alliance avec l’UMP. D. CAZABONNE, furieux, quitte la salle en menaçant toute la section d’exclusion, pour désobéissance envers la « stratégie nationale ». Aujourd’hui, il y a donc à Mérignac 1 candidat « MoDem » officiel (Fabien ROTHE) sur la liste UMP, et 3 candidats (dont J.P. ARNAUD) sur la liste socialiste. Bien qu’ils se soient mis en congé de parti (ils se présentent sous l’étiquette « démocrates en mouvement »), ils sont quand même suspendus !

A Bordeaux, on l’a bien compris, les adhérents n’ont jamais été consultés. L’article 18 des statuts, la direction fédérale s’assoit dessus. Elle préfère faire croire que tout le monde (sauf quelques « gauchistes » infiltrés) applaudit au « partenariat » avec le « bon maire » Juppé (puisque Bayrou lui-même l’a dit). Les militants qui savent très bien que tout cela n’est que le résultat d’une manipulation de longue date ont maintenant le choix entre deux solutions : faire les morts ou faire quelque chose.

Ils décident plutôt de faire quelque chose : contact est pris avec Alain ROUSSET (candidat PS). On s’aperçoit qu’aucun véritable contact n’avait été pris auparavant (contrairement à ce que pourrait laisser croire l’article de « Marianne »). Le projet MoDem « Bordeaux 2008 » est pris beaucoup plus au sérieux par ROUSSET que par JUPPE. Il accepte de signer un « accord programmatique » avec les 2 représentants du MoDem qui seront sur sa liste (dont un, Bruno ROUZADE, est adhérent depuis 5 ans, donc « UDF »). Ces deux militants sont bien sûr immédiatement suspendus. Pour faire bonne mesure, Olivier DEFOSSEZ est lui aussi suspendu, accusé d’avoir trop porté la contradiction…et d’être un « sous-marin » du PS. Son nom disparaît (sans explications !) de la liste des élus au CN.

D- Et maintenant ?

Le MoDem est profondément divisé (comme il peut l’être à Lyon) : les UDF qui « tiennent leur boutique », au prix du plus grand mépris pour la démocratie interne ; les adhérents récents « de sensibilité de gauche », qui n’ont pas adhéré au MoDem pour se retrouver instrumentalisés dans un parti de droite ; des adhérents « centraux », anciens ou nouveaux, qui déplorent ce qui se passe et aimeraient bien que ça change. De la capacité des deux derniers groupes à se fédérer dépendra la survie du MoDem.

Paul CROS

Espace Démocrate 33

Posted in Non classé | Tagué: , | Leave a Comment »

Nouvelles de Gironde (2)

Posted by picharotte sur 11 mars 2008

B- L’enterrement du projet d’autonomie

Fin novembre 2007, le projet » Bordeaux 2008 » est arrivé à terme lire :

ici

La direction fédérale doit arriver à faire gober aux militants qui ont travaillé sur ce projet que celui-ci ne pourra servir que dans le cadre du « partenariat » avec Juppé, et que ce partenariat lui-même « justifierait » l’alliance avec l’UMP dans toute la CUB et au-delà. La venue de Bayrou à Bordeaux n’a pas d’autre but que de calmer les militants sceptiques, pour qui le Chef aura cette réplique historique : « démerdez-vous localement ». Un compte-rendu lisible sur le site du MoDem33 (site officiel qui a le mérite de ne pas trop censurer, pour le moment) : réaction frappante par sa sincérité, d’autant qu’elle ne vient pas d’un « dissident » Si tu n’arrives pas à aller sur le lien comme j’y étais ce soir là je vais te raconter :

François Bayrou a discouru pendant une heure sur des grands principes anti-sarko que nous partageons tous ensuite il a expliqué pendant 5 minutes pourquoi il faisait un accord avec Juppé (en oubliant de dire que 3 semaines après ce dernier le soutiendrait publiquement sur Pau) en invoquant ses années étudiantes et les changement positifs dans la ville (étudiant moi-même dans les années 90 j’ai constaté les changements et donc je voterai naturellement pour Juppé ! bref soutenons les maires en place).

Il a oublié de dire qu’un accord sur toute la CUB voir la Gironde avec l’UMP serait signé et discuté dans le dos des militants (on ne connait même pas officiellement de la part de la fédé nos candidats aux municipales et aux cantonales si on avait envie de les soutenir). S’en est suivi des prises de paroles des gens présents globalement partisans d’une autonomie (et on sait très bien que c’était la seule solution pour ne pas noudiviser comme des chiens comme en ce moment pour des places sur des listes).

Mais François Bayrou était venu imposer la décision et non pas la discuter puisqu’il lui restait que 5 minutes pour les questions et qu’il a dit en substance : « débrouillez-vous localement ».

Qu’on ne se méprenne pas je ne condamne pas l’alliance avec Juppé (même si à titre personnel j’aurai préféré l’autonomie comme de plus en plus de Modem qui auraient aimé faire la campagne et défendre nos idées) mais les accords globaux sur la CUB voire plus et le processus de décision qui a écarté les militants et qui maintenant conduit à des divergences (voir cas liste rousset) ou pire des exclusions de ceux qui ne pensent pas pareil.

Que va devenir notre mouvement ?

Des gens qui partent d’un côté et de l’autre une ribambelle d’élus enorgueillis de leur soumission qui vont nous ramener vers le vieil udf augmenté de quelques élus ?

Ce sont ces questions que nous aurions du nous poser avant au lieu de constater les dégâts.

Il nous reste les élections fédérales pour espérer qu’une unité et un rassemblement soit encore possible pour concilier non pas les extrêmes (car j’en viens à penser qu’il y a des extrêmes chez nous compte tenu de certaines réactions) mais au moins la masse de militants de bonne volonté qui auront envie de créer un projet alternatif non pas pour intégrer des listes mais pour créer une alternative sérieuse à l’UMP et se battre pour les prochaines élections comme les européennes ou nous pourront aller sous nos couleurs.

Ludovic GUINARD (candidat aux législatives dans la circonscription de Juppé, et qui a initié le projet « Bordeaux 2008 » avec V. FAYET) se désolidarise de ce renoncement de plus en plus évident à l’autonomie du MoDem. Les négociations avec Juppé pour constituer la liste font disparaître toute référence sérieuse au projet du MoDem : il s’agit de « faire du chiffre », c’est à dire d’avoir un nombre de colistiers respectable qui n’embêteront Juppé en aucun cas. Pour cela, les noms seront choisis par Cazabonne (qui s’est toujours moqué du projet Bordeaux 2008) et par Juppé lui-même.

Voici la lettre de Ludovic GUINARD :

Jeudi 7 février 2008

Lettre aux Démocrates Bordelais de Ludovic GUINARD :

Démocrates Bordelais,

Vous avez assurément découvert que le partenariat municipal que nous espérions n’a pas pris corps. L’absence de reconnaissance de l’identité et de la diversité du Modem, l’insuffisance des moyens proposés aux porteurs du projet Bordeaux 2008 ont conduit à cette situation.

Je vous rappelle l’ambition que vous aviez exprimée :

L’assurance d’un nombre suffisant d’élus Modem. Un volume de 15 était entendu comme un minimum, seuls 12 postes éligibles nous furent proposés. L’assurance d’obtenir Cinq ou Six adjoints. Seuls quatre postes nous furent proposés. Les quatre personnalités nommées étaient éloignés voire étrangères au Projet. Aussi était il très fortement permis de prévoir une dilution voire disparition du projet que vous aviez bâti. Le respect de l’équilibre entre les différents sensibilités qui composent et enrichissent notre mouvement. Mr Cazabonne a refusé un accord interne au Modem, et s’en est expressément remis à la décision du candidat UMP. Non, pour valider ou invalider certaines personnes d’une liste unique Modem ; mais bel et bien pour choisir parmi une trentaine de noms, à son bon vouloir. Que Mr Cazabonne considère le maire sortant leader de la liste est une chose, mais qu’il lui demande son ingérence dans notre mouvement est inacceptable. Nous sommes Modem et souverains de notre mouvement. Il en a résulté 12 noms, dont seulement 4 étaient issus et défenseurs de votre projet, soit 33% à comparer aux résultats des élections internes du Conseil national. L’affirmation de notre présence, de votre richesse et de la qualité du programme au cours de la campagne municipale. La campagne était d’ores et déjà lancée, et la place du Modem n’était pas anticipée. Cette situation faisait peser de sérieux doutes quant à notre visibilité lors de cette campagne.

Les efforts de l’ancien président de l’UDF gironde et son action efficace à évincer les porteurs du projet Bordeaux 2008 furent couronnés de succès ; et ce à l’avantage de ces amis que peut être vous ne connaissez même pas.

Aussi, afin de ne pas cautionner par ma présence une liste et un projet ne répondant pas à vos ambitions, j’ai respecté votre mandat en refusant d’y appartenir. L’accumulation de preuve tangible d’un jeu de dupes, de marchands de voix ont conduit à cette position. J’ai exprimé dès le 18 janvier ma décision au candidat UMP, de me retirer puisque les conditions minimums recquises n’étaient pas remplies.

Cette position ne doit pas augurer de la qualité du candidat UMP, ni par opposition de celui du PS. Je n’ai fait que défendre notre crédibilité, notre éthique, notre indépendance, notre volonté qu’émerge une autre manière de faire de la politique. Je n’ai pas souhaité, au prix d’une place d’élu qui m‘était acquise, vendre nos valeurs et mon engagement envers notre mouvement sur l’autel de la politique politicienne. Le respect du mandat que vous m’aviez confié m’a semblé plus important qu’un avenir personnel prestigieux.

Cette position ne remets pas en cause la volonté qu’a pu exprimé François Bayrou de faire alliance avec le maire sortant. Cette décision ne vise pas à apporter un quelconque soutien à l’autre candidat. Je ne suis ni UMP, ni PS, je suis Démocrate.

Soyez critiques, soyez vigilants, soyez exigeants,

Ludovic GUINARD Délégué Régional CAP21 Membre du Bureau National

Les élections au CN (collège des adhérents) vont marquer une nouvelle étape dans cette lutte interne au MoDem. Comme partout, elles sont préparées « à la va-vite » et, comme partout, on voit apparaître des listes d’élus et de dirigeants fédéraux qui se prévalent benoîtement de leur qualité première de « simples adhérents » (bonjour le cumul des mandats !).

Ceux qui ne sont qu’adhérents parviennent quand même à présenter une liste « 100% Démocrate », dirigée par Olivier DEFOSSEZ, membre du Comité Départemental Provisoire au titre de « nouvel adhérent ». Cette liste sera soutenue in extremis par Véronique FAYET, au grand dam de D.CAZABONNE et de la direction fédérale.

Elle fera 28% des voix, et sera même majoritaire à Bordeaux : la tête d’enterrement des dirigeants fédéraux le soir de cette élection en dit long sur leurs sentiments vis à vis des « nouveaux adhérents » !

Paul Cros

Espace Démocrate 33

A SUIVRE

Posted in Non classé | Leave a Comment »

Nouvelles de Gironde (1)

Posted by picharotte sur 11 mars 2008

A-Le clair et l’obscur

La situation en Gironde est à la fois claire, et obscure si l’on veut bien faire semblant d’être naïf.

Elle est claire puisqu’on peut constater aujourd’hui la réalité des accords UMP-MoDem, non seulement à Bordeaux, avec Juppé, mais dans toutes les communes de la Communauté Urbaine (Mérignac, Talence,etc…) et même plus largement en Gironde. Cet accord s’élargit aux cantonales où on a des tandems (candidat + suppléant) UMP-MoDem.

Autant dire qu’en Gironde le MoDem a abandonné toute prétention à l’autonomie et apparaît nettement comme un parti de droite, volant même au secours de l’UMP menacée de recevoir une râclée socialiste. Pour essayer de faire passer cette stratégie « à droite toutes » on tente de la présenter comme « non-sarkozyste », comme en témoignerait la « compréhension » entre Bayrou et Juppé.

Un article est consacré à Bordeaux dans le n°566 de « Marianne ». Un encart intitulé « Bayrou-Juppé : l’axe et les circonstances » résume bien cela. Je le cite :

« L’accord au sommet a été conclu à Paris. Alliance de circonstance : François Bayrou ne peut espérer gagner Pau sans le soutien d’une personnalité d’envergure issue de la droite, tandis qu’Alain Juppé, s’il avait été confronté à une candidature MoDem à Bordeaux, aurait dû porter le chapeau de l’impopularité de l’éxécutif. Au-delà, le pacte aquitain scelle une promesse à plus long terme. En 2012, le fondateur de l’UMP, et celui qui s’y était si théâtralement opposé, auront besoin l’un de l’autre pour prendre leur revanche sur Nicolas Sarkozy. Celui qui sera en situation fera donc la courte échelle à l’autre.

Dans cette perspective, les deux chefs ont fait la police dans leurs rangs. A Bordeaux, les « modemistes », qui avaient rédigé un projet dans l’espoir d’une troisième voie, ont été priés de le ranger fissa. L’ex-UDF Véronique Fayet, qui a cru pouvoir partir en solo, et a même évoqué avec Alain Rousset un ticket PS-MoDem, a dû remiser l’écharpe orange et s’inscrire sur la liste bleue de Juppé… »

La dernière phrase exagère un peu les tentations et tentatives d’indépendance de Véronique Fayet (elle me l’a dit elle-même), mais pour le reste c’est tout à fait pertinent.

Ce qui n’est pas clair (à condition d’être passablement naïf) c’est comment on en est arrivés là. Bien évidemment, les militants n’ont pas été associés à l’élaboration de cette stratégie politique. Tout cela s’est fait « au sommet » et « en coulisses » entre la direction fédérale (Didier Cazabonne) la direction nationale (difficile de penser que Bayrou n’a joué aucun rôle), Juppé et l’UMP locale. Les militants n’ont pas été invités à se mêler de tout ça : c’est une affaire de « pros » de la politique.

Ce que dit Joan TARIS (il fait partie de la « garde rapprochée » de D. Cazabonne) le 06 / 02 au journal Sud-Ouest est éclairant : il nous apprend que le nombre d’adhérents est passé de 700 à 1900 entre avril et octobre 2007 et que ce sont ces nouveaux adhérents (largement majoritaires donc) qui constituent un « terrain favorable » à une tentative de « déstabilisation interne »

LIRE : ICI

Tout est dit dans cet aveu : depuis Juin 2007, après les législatives et dans la perspective des futures élections locales, toute la stratégie des dirigeants fédéraux et de leur petite armée d’élus (de droite, forcément !) a consisté à neutraliser ces nouveaux adhérents (en commençant par ne pas les réunir) pour les empêcher d’imposer la ligne du MoDem : l’autonomie. Nul besoin de réfléchir beaucoup pour comprendre que l’autonomie signifie à terme l’abandon de l’alliance automatique à droite. Non seulement les élus ont leurs « places » grâce à cette alliance, mais en plus, il faut oser le dire, la plupart sont vraiment de droite.

Pour empêcher cette majorité de nouveaux adhérents « déstabilisants » de faire entendre leur voix et d’agir ensemble, on va avoir recours aux pratiques antidémocratiques les plus ahurissantes de la part d’un parti… »démocrate ». Et ça, on le sait, pas seulement en Gironde.

Prenons l’exemple de Véronique FAYET, nommée au Bureau Exécutif national, membre du Comité Départemental Provisoire, animatrice du projet « Bordeaux 2008 », et maintenant sur la liste de Juppé (sans grand enthousiasme). Le 31 / 12 elle démissionne du Comité départemental provisoire et publie cette lettre :

Lettre ouverte aux membres du Conseil Départemental Provisoire du MoDem Gironde

Bordeaux, le 31 décembre 2007

Chers amis,

Avec vous, j’ai cru que le Comité Départemental provisoire dont nous avions voulu, ensemble, la mise en place, au lendemain de Seignosse serait un lieu exemplaire de démocratie !

Comme vous, je souhaitais que cette instance soit l’expression et l’incarnation de la diversité de notre jeune parti et permette à chacun de trouver là, le lieu où exprimer librement ses attentes et ses aspirations Comme vous, je pensais que nous devions tourner le dos à un fonctionnement centralisé voir autocratique où les décisions sont prises par quelques uns et relayées dans la presse avant même que le débat ait eu lieu. Comme vous, j’estimais venu le temps de la transparence et de la collégialité .

Aujourd’hui, j’ai décidé de démissionner du Conseil Départemental Provisoire du MoDem Gironde parce que je fais le constat qu’aucune de ces espérances, qui justifiaient la création de ce comité ne se sont réalisées. Je ne souhaite plus cautionner ou être associée à un fonctionnement qui manque totalement de transparence et qui ne représente pas le pluralisme exigeant des adhérents du MoDem. Pour ne pas nuire à l’unité et à la cohésion du MoDem girondin, j’ai accepté, vous le savez, certains compromis, mais je ne peux tolérer plus longtemps que ce comité soit instrumentalisé et détourné de sa vocation initiale. Actuellement, seule une information filtrée par le Président circule ! Toutes les diffusions que j’ai demandées m’ont été refusées :

- un communiqué de presse du 28/9 qui intéressait pourtant tous les militants de Bordeaux et de la CUB,

- une lettre du 31/10 adressée, aux membres du Comité Départemental… et jamais diffusée !

- une interview du journal Sud Ouest le 5/12 relatant les raisons, de ma probable alliance avec Alain JUPPE pour les municipales.

- Etc. ….

Même la liste des membres du Comité Départemental, appelés à travailler ensemble est restée secrète, interdisant tout échange : elle a fini par m’être communiquée cette semaine après plusieurs demandes insistantes !

Enfin, il y a quelques jours, Didier CAZABONNE a refusé de me transmettre le fichier des adhérents de Bordeaux alors que j’ai été nommée, par vous, responsable du projet Bordeaux 2008 et que la campagne municipale démarre !

J’avais pourtant entendu, comme vous, que François BAYROU, lors de sa venue à Bordeaux, avait souhaité que chaque responsable communal dispose du fichier des militants de sa commune pour travailler plus efficacement : j’ai dû rêver !

Une chose est sûre, François BAYROU m’a fait l’honneur et la confiance de me nommer membre du Bureau Exécutif National. Didier CAZABONNE, lui, ne me fait pas confiance !

J’en prends acte et je me désolidarise de la gestion actuelle de la Fédération de Gironde.

Je vais, pendant quelques semaines concentrer toutes mes forces sur la campagne municipale à Bordeaux. Les négociations avec Alain JUPPE sont d’ailleurs loin d’être terminées …

Vigilante et déterminée dans mon action publique au service de tous ceux qui font confiance au MoDem, je reste bien sûr à votre disposition pour partager vos éventuelles questions et réactions.

Je vous souhaite une excellente année 2008,

Bien amicalement.

Véronique FAYET

Quand on voit ce qu’il en est vis à vis de Véronique Fayet, on peut imaginer l’attitude vis à vis des militants de base « déstabilisants » !…

A SUIVRE

Paul Cros

Espace Démocrate 33

Posted in Non classé | Tagué: , | Leave a Comment »