Le Club des Démocrates

Un lieu de libres débats sur la citoyenneté, la vie politique française et les partis

Posts Tagged ‘Coups de gueule’

Arnaud Montebourg : Un lion frivole et versatile

Posted by picharotte sur 7 juillet 2008

Pendant un temps, il a représenté l’espoir d’un changement de comportement au sein des élus socialistes. Ne déclarait-il pas : « Après le temps des éléphants, voici le temps enthousiasmant des jeunes lions » Lire la suite »

Posted in Pantins et polichinelles | Tagué: , | 1 Comment »

Souvenirs, souvenirs… 1958

Posted by picharotte sur 26 mars 2008

En 1958, La france est en guerre contre une de ses colonies : l’algérie. Car la france en 1958 a encore des colonies qu’elle regroupe dans la « communauté française » qui compte aussi ses anciennes colonies.

En 1958, l’administration américaine crée la NASA. Pas de fusées capables de vaincre la pesanteur, ni homme, ni chien dans l’espace .

La lune inviolée garde tout son mystère.
En 1958, Cuba est encore sous le régime du dictateur Batista, L’ile selon les témoignages de l’époque est un gigantsque bordel (au sens propre du mot : 300 000 touristes américains viennent tous les ans s’y encainailler), mais Fidel Castro est sur le point de conquérir le pouvoir.

En 1958, le général Franco est au pouvoir en Espagne, au Portugal c’est le dictateur Salazar.

Le président de la république, en France s’appelle René Coty, il sera bientôt remplacé par le général De Gaulle

En Chine, Mao zedong lance le « Grand bond en avant » et reçoit Nikita Khrouchtchev.

La population française compte 20 millions d’habitants de moins qu’aujourd’hui (44 millions d’h). une bonne partie vit encore à la campagne mais on commence à parler d’ »exode rural »

Bien entendu, l’informatique n’existe pas, pensez donc, on en est à inventer le poste de radio à transistor

Les écoles sont divisées en Ecoles de fille et Ecoles de garçons. L’aboutissement normal des études pour un enfant est le Certificat d’Etudes Primaires. Le lycée, le bac sont réservés à une toute petite minorité.

Il n’y a pratiquement pas de chomage , et on garde le même job toute sa vie.

Dans les hopitaux, on endort les malades avec du chlorophorme.

Le monde vit dans la crainte d’une guerre atomique mondiale. Les plus riches se font faire des abris anti-atomiques.

Mais surtout, surtout, la France est en guerre. On a cru un moment à un coup d’état des « généraux félons »

En prenant le pouvoir, le général De Gaulle propose la constitution de 1958 qui régit encore, avec de menus aménagements, la vie politique de notre pays.

Qui peut croire que ces institutions sont adaptées au monde actuel ?????

Qui peut penser qu’avec les formidables mutations qu’a connues notre pays en 50 ans, cette constitution soit encore de circonstance ??

Vive la VI° république citoyenne et démocrate!

 

Posted in Non classé | Tagué: | Leave a Comment »

Nouvelles de Gironde (3)

Posted by picharotte sur 11 mars 2008

C- La « désobéissance » : Mérignac et Bordeaux

Jean-Pierre ARNAUD , militant de longue date, et très connu localement, dirige la section MoDem de Mérignac. Il est, lui, soucieux de démocratie, et, conformément à l’article 18 des statuts, il réunit les adhérents MoDem de Mérignac pour les consulter. A l’issue de 4 heures de débat, en présence de D.CAZABONNE , les 41 participants votent : 40 sont pour une liste autonome, si cela est possible et « rentable », ou bien pour une alliance avec le maire socialiste sortant M. SAINTE-MARIE ; 1 seule voix pour une alliance avec l’UMP. D. CAZABONNE, furieux, quitte la salle en menaçant toute la section d’exclusion, pour désobéissance envers la « stratégie nationale ». Aujourd’hui, il y a donc à Mérignac 1 candidat « MoDem » officiel (Fabien ROTHE) sur la liste UMP, et 3 candidats (dont J.P. ARNAUD) sur la liste socialiste. Bien qu’ils se soient mis en congé de parti (ils se présentent sous l’étiquette « démocrates en mouvement »), ils sont quand même suspendus !

A Bordeaux, on l’a bien compris, les adhérents n’ont jamais été consultés. L’article 18 des statuts, la direction fédérale s’assoit dessus. Elle préfère faire croire que tout le monde (sauf quelques « gauchistes » infiltrés) applaudit au « partenariat » avec le « bon maire » Juppé (puisque Bayrou lui-même l’a dit). Les militants qui savent très bien que tout cela n’est que le résultat d’une manipulation de longue date ont maintenant le choix entre deux solutions : faire les morts ou faire quelque chose.

Ils décident plutôt de faire quelque chose : contact est pris avec Alain ROUSSET (candidat PS). On s’aperçoit qu’aucun véritable contact n’avait été pris auparavant (contrairement à ce que pourrait laisser croire l’article de « Marianne »). Le projet MoDem « Bordeaux 2008 » est pris beaucoup plus au sérieux par ROUSSET que par JUPPE. Il accepte de signer un « accord programmatique » avec les 2 représentants du MoDem qui seront sur sa liste (dont un, Bruno ROUZADE, est adhérent depuis 5 ans, donc « UDF »). Ces deux militants sont bien sûr immédiatement suspendus. Pour faire bonne mesure, Olivier DEFOSSEZ est lui aussi suspendu, accusé d’avoir trop porté la contradiction…et d’être un « sous-marin » du PS. Son nom disparaît (sans explications !) de la liste des élus au CN.

D- Et maintenant ?

Le MoDem est profondément divisé (comme il peut l’être à Lyon) : les UDF qui « tiennent leur boutique », au prix du plus grand mépris pour la démocratie interne ; les adhérents récents « de sensibilité de gauche », qui n’ont pas adhéré au MoDem pour se retrouver instrumentalisés dans un parti de droite ; des adhérents « centraux », anciens ou nouveaux, qui déplorent ce qui se passe et aimeraient bien que ça change. De la capacité des deux derniers groupes à se fédérer dépendra la survie du MoDem.

Paul CROS

Espace Démocrate 33

Posted in Non classé | Tagué: , | Leave a Comment »

Nouvelles de Gironde (1)

Posted by picharotte sur 11 mars 2008

A-Le clair et l’obscur

La situation en Gironde est à la fois claire, et obscure si l’on veut bien faire semblant d’être naïf.

Elle est claire puisqu’on peut constater aujourd’hui la réalité des accords UMP-MoDem, non seulement à Bordeaux, avec Juppé, mais dans toutes les communes de la Communauté Urbaine (Mérignac, Talence,etc…) et même plus largement en Gironde. Cet accord s’élargit aux cantonales où on a des tandems (candidat + suppléant) UMP-MoDem.

Autant dire qu’en Gironde le MoDem a abandonné toute prétention à l’autonomie et apparaît nettement comme un parti de droite, volant même au secours de l’UMP menacée de recevoir une râclée socialiste. Pour essayer de faire passer cette stratégie « à droite toutes » on tente de la présenter comme « non-sarkozyste », comme en témoignerait la « compréhension » entre Bayrou et Juppé.

Un article est consacré à Bordeaux dans le n°566 de « Marianne ». Un encart intitulé « Bayrou-Juppé : l’axe et les circonstances » résume bien cela. Je le cite :

« L’accord au sommet a été conclu à Paris. Alliance de circonstance : François Bayrou ne peut espérer gagner Pau sans le soutien d’une personnalité d’envergure issue de la droite, tandis qu’Alain Juppé, s’il avait été confronté à une candidature MoDem à Bordeaux, aurait dû porter le chapeau de l’impopularité de l’éxécutif. Au-delà, le pacte aquitain scelle une promesse à plus long terme. En 2012, le fondateur de l’UMP, et celui qui s’y était si théâtralement opposé, auront besoin l’un de l’autre pour prendre leur revanche sur Nicolas Sarkozy. Celui qui sera en situation fera donc la courte échelle à l’autre.

Dans cette perspective, les deux chefs ont fait la police dans leurs rangs. A Bordeaux, les « modemistes », qui avaient rédigé un projet dans l’espoir d’une troisième voie, ont été priés de le ranger fissa. L’ex-UDF Véronique Fayet, qui a cru pouvoir partir en solo, et a même évoqué avec Alain Rousset un ticket PS-MoDem, a dû remiser l’écharpe orange et s’inscrire sur la liste bleue de Juppé… »

La dernière phrase exagère un peu les tentations et tentatives d’indépendance de Véronique Fayet (elle me l’a dit elle-même), mais pour le reste c’est tout à fait pertinent.

Ce qui n’est pas clair (à condition d’être passablement naïf) c’est comment on en est arrivés là. Bien évidemment, les militants n’ont pas été associés à l’élaboration de cette stratégie politique. Tout cela s’est fait « au sommet » et « en coulisses » entre la direction fédérale (Didier Cazabonne) la direction nationale (difficile de penser que Bayrou n’a joué aucun rôle), Juppé et l’UMP locale. Les militants n’ont pas été invités à se mêler de tout ça : c’est une affaire de « pros » de la politique.

Ce que dit Joan TARIS (il fait partie de la « garde rapprochée » de D. Cazabonne) le 06 / 02 au journal Sud-Ouest est éclairant : il nous apprend que le nombre d’adhérents est passé de 700 à 1900 entre avril et octobre 2007 et que ce sont ces nouveaux adhérents (largement majoritaires donc) qui constituent un « terrain favorable » à une tentative de « déstabilisation interne »

LIRE : ICI

Tout est dit dans cet aveu : depuis Juin 2007, après les législatives et dans la perspective des futures élections locales, toute la stratégie des dirigeants fédéraux et de leur petite armée d’élus (de droite, forcément !) a consisté à neutraliser ces nouveaux adhérents (en commençant par ne pas les réunir) pour les empêcher d’imposer la ligne du MoDem : l’autonomie. Nul besoin de réfléchir beaucoup pour comprendre que l’autonomie signifie à terme l’abandon de l’alliance automatique à droite. Non seulement les élus ont leurs « places » grâce à cette alliance, mais en plus, il faut oser le dire, la plupart sont vraiment de droite.

Pour empêcher cette majorité de nouveaux adhérents « déstabilisants » de faire entendre leur voix et d’agir ensemble, on va avoir recours aux pratiques antidémocratiques les plus ahurissantes de la part d’un parti… »démocrate ». Et ça, on le sait, pas seulement en Gironde.

Prenons l’exemple de Véronique FAYET, nommée au Bureau Exécutif national, membre du Comité Départemental Provisoire, animatrice du projet « Bordeaux 2008 », et maintenant sur la liste de Juppé (sans grand enthousiasme). Le 31 / 12 elle démissionne du Comité départemental provisoire et publie cette lettre :

Lettre ouverte aux membres du Conseil Départemental Provisoire du MoDem Gironde

Bordeaux, le 31 décembre 2007

Chers amis,

Avec vous, j’ai cru que le Comité Départemental provisoire dont nous avions voulu, ensemble, la mise en place, au lendemain de Seignosse serait un lieu exemplaire de démocratie !

Comme vous, je souhaitais que cette instance soit l’expression et l’incarnation de la diversité de notre jeune parti et permette à chacun de trouver là, le lieu où exprimer librement ses attentes et ses aspirations Comme vous, je pensais que nous devions tourner le dos à un fonctionnement centralisé voir autocratique où les décisions sont prises par quelques uns et relayées dans la presse avant même que le débat ait eu lieu. Comme vous, j’estimais venu le temps de la transparence et de la collégialité .

Aujourd’hui, j’ai décidé de démissionner du Conseil Départemental Provisoire du MoDem Gironde parce que je fais le constat qu’aucune de ces espérances, qui justifiaient la création de ce comité ne se sont réalisées. Je ne souhaite plus cautionner ou être associée à un fonctionnement qui manque totalement de transparence et qui ne représente pas le pluralisme exigeant des adhérents du MoDem. Pour ne pas nuire à l’unité et à la cohésion du MoDem girondin, j’ai accepté, vous le savez, certains compromis, mais je ne peux tolérer plus longtemps que ce comité soit instrumentalisé et détourné de sa vocation initiale. Actuellement, seule une information filtrée par le Président circule ! Toutes les diffusions que j’ai demandées m’ont été refusées :

- un communiqué de presse du 28/9 qui intéressait pourtant tous les militants de Bordeaux et de la CUB,

- une lettre du 31/10 adressée, aux membres du Comité Départemental… et jamais diffusée !

- une interview du journal Sud Ouest le 5/12 relatant les raisons, de ma probable alliance avec Alain JUPPE pour les municipales.

- Etc. ….

Même la liste des membres du Comité Départemental, appelés à travailler ensemble est restée secrète, interdisant tout échange : elle a fini par m’être communiquée cette semaine après plusieurs demandes insistantes !

Enfin, il y a quelques jours, Didier CAZABONNE a refusé de me transmettre le fichier des adhérents de Bordeaux alors que j’ai été nommée, par vous, responsable du projet Bordeaux 2008 et que la campagne municipale démarre !

J’avais pourtant entendu, comme vous, que François BAYROU, lors de sa venue à Bordeaux, avait souhaité que chaque responsable communal dispose du fichier des militants de sa commune pour travailler plus efficacement : j’ai dû rêver !

Une chose est sûre, François BAYROU m’a fait l’honneur et la confiance de me nommer membre du Bureau Exécutif National. Didier CAZABONNE, lui, ne me fait pas confiance !

J’en prends acte et je me désolidarise de la gestion actuelle de la Fédération de Gironde.

Je vais, pendant quelques semaines concentrer toutes mes forces sur la campagne municipale à Bordeaux. Les négociations avec Alain JUPPE sont d’ailleurs loin d’être terminées …

Vigilante et déterminée dans mon action publique au service de tous ceux qui font confiance au MoDem, je reste bien sûr à votre disposition pour partager vos éventuelles questions et réactions.

Je vous souhaite une excellente année 2008,

Bien amicalement.

Véronique FAYET

Quand on voit ce qu’il en est vis à vis de Véronique Fayet, on peut imaginer l’attitude vis à vis des militants de base « déstabilisants » !…

A SUIVRE

Paul Cros

Espace Démocrate 33

Posted in Non classé | Tagué: , | Leave a Comment »

LA FIN DES NOTABLES ET DES MARGOULINS…

Posted by picharotte sur 7 mars 2008

Oui, il est possible de faire de la poltique autrement !

Pour beaucoup, la fonction de Conseiller Général se résume à un emploi permanent qui assure un salaire correct et permet de faire de la politique en professionnel…

Pour d’autres, qui sont parfois les mêmes, le mandat de Conseiller Général a surtout l’avantage de conférer un statut de notable. Ceux là, on les voit se pavaner dans les cénacles de province et user leurs cravates criardes dans les réunions où on les prendra en photo…

Il sont rares ceux qui appréhendent la fonction de conseiller général comme un véritable travail politique au service de leurs concitoyens. Et pourtant, l’administration d’un département donne une véritable opportunité d’action dans plusieurs domaines, l’action sociale bien sûr, pour les personnes agées comme pour l’enfance et les handicapés, mais aussi, la cultureavec les archives, le sport, l’habitat, l’éducation avec les collèges, et bien d’autres domaines (environnement, spectacles vivants, festivals…).

Pour un conseiller inventif, qui prend sa tâche au sérieux, le champs d’investigation est immense. Force est de constater que la plupart des Conseil généraux se contente de gérer à la petite semaine leurs domaines de compétence, sans créativité, sans volonté d’inventer… Probablement parce que quand on se veut politicien professionnel, ou notable, on préfère laisser travailler les administratifs et somnoler pendant les séances de commission permanente…

Et pourtant on dirait qu’apparait aujourd’hui une nouvelle génération de candidats décidés à travailler réellement à l’amélioration des conditions de vie de leurs concitoyens… Ce sont ces candidats, qu’il faut encourager, quelque soit leur couleur politique.

Et si s’amorçait ainsi la fin des notables et des margoulins ?????

Posted in Non classé | Tagué: | Leave a Comment »